Université Stendhal MSH-alpes : Maison des Sciences de l'Homme CNRS

Résumés Gaia - Numéro 1

Nèdumos Hypnos

Michelle Lacore (Université de Caen)

Les modernes admettent presque unanimement l'équivalence sémantique de nèdumos – épithète réservée au sommeil chez Homère – et de hèdus "doux", en dépit de la diversité des hypothèses proposées pour la constitution de cet adjectif homérique. Pourtant l'étude de toutes les occurrences, dans l'ensemble des textes conservés, de nèdumos et de son doublet post-homérique hèdumos fait apparaître l'originalité de l'emploi homérique du mot, à plusieurs reprises associé à la comparaison du sommeil et de la mort. Or, dans la perspective homérique, ce n'est pas la douceur mais la profondeur de l'inconscience qui est le trait commun à la mort et au sommeil. Certains emplois tardifs d'ailleurs reposent clairement sur l'acception "profond" en accord avec la valeur que proposaient certains commentateurs de l'antiquité pour l'adjectif homérique. Il semble donc que le syntagme nèdumos hypnos doive être rangé parmi les expressions peu nombreuses mais particulièrement vigoureuses qui, chez Homère, suggèrent la profondeur du sommeil.

Nowadays almost all specialists agree that nèdumos – epithet reserved for sleep in Homer – is semantically equivalent to hèdus "sweet", even if they disagree with one another on the formation of this Homeric adjective. However, when studying in all the remaining texts the instances of nèdumos and of its post-Homeric doublet hèdumos, and comparing them with the Homeric instances of nèdumos, one can see that the word is used, in the Homeric poems, in a very peculiar way, in view of it being several times associated with the comparison of sleep and death. In these instances, it is not sweetness but deep unconsciousness which is the common feature of sleep and death. Moreover, in some late instances of nèdumos, the meaning is undoubtedly "deep", in keeping with the meaning some ancient scholars recognized in the Homeric usage. Its seems accordingly that nèdumos hypnos is to be ranked among the few but strong phrases expressing in Homer a deep sleep.

Le mythe iliadique de Bellérophon - Bellerophon's iliadic myth

Teodoro Renno Assunção (Université fédérale de Minas Gerais, Belo Horizonte / Brésil – EHESS, Paris)

Une lecture attentive de ce mythe nous a conduit à poser la question suivante à propos du Bellérophon iliadique : pourquoi la haine divine contre lui doit-elle rester immotivée ? L'histoire de la montée sur l'Olympe (racontée par la septième Isthmique de Pindare) ainsi que celle du meurtre de Belléros (rapportée par Asclépiade) pourraient bien justifier le renversement de la fortune du héros : elles révèleraient un crime (une húbris) dont Bellérophon serait le seul responsable.
L'omission de ces motifs permet pourtant une nouvelle version du mythe où les vicissitudes de l'histoire de Bellérophon restent mystérieusement inexpliquées : son succès et son échec ne paraissent dériver que du caprice arbitraire des dieux.

A careful reading of this myth led us to ask the following question about the iliadic Bellerophon : why the gods'hatred against him must remain unjustified ? The story of the rise to Olympus (cf.Pindar's seventh isthmic) as the one of Belleros'murder (repor-ted by Ascliepad) could well justify the reversal of his fortune : they would transgression (a húbris) of which Bellerophon would be the only responsible. Never-theless the omission of those motives allow the invention of a new version of the myth where the vicissitudes of Bellerophon's story remain mysteriously unexplained : his success and his failure seem to be derived solely from the gods'arbitrary will.

Remarques sur Muflqoi

André Sauge (Collège de Saussure, Genève)

Devant la multiplicité des valeurs sémantiques que le nom muthosest susceptible de revêtir dans les traductions, l'auteur s'interroge sur le lien entre les différentes significations. Il fait l'hypothèse que le sens est organisé en "domaines notionels " ; à l'intérieur d'un domaine, une notion est susceptible d'un parcours repéré à partir d'un centre organisateur. A l'appui d'emplois empruntés à l'Iliade notamment, il est possible de montrer que muthos signifie un "murmure" , un "balbutiement des lèvres". Tel est le repère-origine de la notion. En deçà, par une opération métonymique, le mot désigne "l'intention" (ce que l'on se formule à voix basse) ou le "sens" inexprimé d'un message ; au delà, il désigne "l'avis" que l'on exprime, le "dessein" que l'on poursuit. À l'appui de ce parcours normé, on se donne les moyens d'éclairer certains emplois épiques.

Welche Verbindung besteht zwischen den viel fältigen Bedeutungen von mûthos, welche dem Wortinden Übersetzungen zugewiesen werden ? Hier wird angenommen, dass die Bedeutungin Begriffs bereichen organisiert ist . Die Nuanceninnerhalbeinessolchen Bereichesorientierensich dabei an einem zentralen Begriff (" zentral "bedeutet hier, dass dieser Begriff eine organisatorische Funktion des Bereicheshat). Wendetman dieses Kriterium auf die Ilias stellen des Wortes mûthos an, so ergibt sich die zentrale Bedeutung von" Murmeln"oder" Lippenbewegungen". Metonymische Operationen geben dem Wort dann weiter die Bedeutung der(leise aus gesprochenen) Absicht oder die derimpliziten Botschafteiner Äusserung, ferner die jenige der Meinungoder des Ziels, das manverfolgt. Anhand dieses Bedeutungs systems werden einige epische Verwendungen erklärt.

Gaia

Nouveauté

Vous pouvez visiter le journal d'actualités : http://homerica.msh-alpes/wordpress

Site hébergé par http://www.msh-alpes.fr - @homerica - Evolution du site par l'Association Champollion (2011) - Affichage adapté sous Firefox 4