Université Stendhal MSH-alpes : Maison des Sciences de l'Homme CNRS

photographie de Christian Girbal


©Phorminx, photographie de Christian Girbal
Cliquer sur l'image pour l'aggrandir
PHORMINX reconstituée par Christian GIRBAL d'après les dessins des vases du milieu et de la fin du VIIIlème siècle. Ces vases représentent bien entendu des instruments antérieurs à cette époque. Les phorminx sont fabriquées au moyen de cornes de bovidés reliées entre elles par une caisse de résonance qui pourrait être en bois ou en métal. Les cordes au nombre de trois à sept sont en boyau animal. Le joug de l'instrument (traverse reliant les deux cornes et assurant le support et la tension des cordes) peut être en bois ou en métal. Les phorminx peuvent avoir des tailles et des aspects différents suivant la forme des cornes employées et la tessiture de l'instrument.
La phorminx présentée ci-dessus) a une hauteur de 1,02 mètre et une largueur de 55 centimètres. Elle est formée de deux cornes de taureau amincies dans leur épaisseur afin d'assurer une meilleure résonance, la caisse de l'instrument est en bois de cèdre décorée avec des languettes de corne. Le cordier est en bronze moulé selon le procédé de la cire perdue, le joug est en frêne, les cordes en boyaux, les chevilles sont coincées sur le joug au moyen de lanières de cuir. Le chevalet est en bois. Le bois est traité avec un baume confectionné à base d'huile de lin.
Dans l'Iliade IX, 185-190 Homère décrit l'instrument "Ils y trouvent Achille. Son cour se plaît à 'toucher d'une phorminx sonore, belle phorminx ouvragée, que surmonte une traverse d'argent". La phorminx semble être l'ancêtre de la cithare qui est uniquement représentée sur les vases des Vème et VIème siècles.

Homère et la musique

La diction homérique

Nouveauté

Vous pouvez visiter le journal d'actualités : http://homerica.msh-alpes/wordpress

Site hébergé par http://www.msh-alpes.fr - @homerica - Evolution du site par l'Association Champollion (2011) - Affichage adapté sous Firefox 4