Université Stendhal MSH-alpes : Maison des Sciences de l'Homme CNRS

Sarcophage romain. 190 - 200 av. J.C.


Paris, Louvre CA 601 © RMN, H. Lewandowski

Le sujet a déjà été rencontré sur un vase attique du musée de Vienne, présenté avec le commentaire d'une coupe du Louvre G 153 : il s'agit de la visite de Priam auprès d'Achille pour obtenir, contre rançon, la restitution du corps d'Hector. Le thème est repris, avec un traitement complètement différent, par la sculpture funéraire de Rome. On a ici la face principale d'un sarcophage dont les autres côtés ne sont pas connus.
A première vue, on a l'impression d'une frise continue, un cortège funéraire qui prendrait place entre le camp des Grecs, marqué à gauche par la haute figure d'Achille, et la ville de Troie, dont on aperçoit à droite les remparts, en arrière-plan.
Et puis on distingue trois tableaux, de tonalités différentes, trois scènes qui se répondent et s'enchaînent sans rupture, avec une grande habileté.

1 - Supplication et rançon : les deux moyens par lesquels Priam tente de fléchir Achille. Priam est agenouillé aux pieds du meurtrier de son fils, il est accompagné par un groupe de Troyens, porteurs de la vaisselle de luxe de la rançon.

2 - Au centre le héros, autour duquel se construit toute cette mise en scène d'héroïsation destinée à honorer le véritable mort du sarcophage. Porté par deux serviteurs courbés sous son poids, Hector passe devant une rangée de soldats grecs, qui, sous la direction d'Ulysse (pilos), font en arrière-plan comme une haie d'honneur à leur ennemi.

3 - A Troie, le désespoir des femmes, accompagnées par un jeune garçon (Astyanax). Les cris, l'agitation, sont traités par le sculpteur avec un raffinement pathétique. Ce sont aussi des gestes rituels, comme ceux qui devront accompagner le mort du sarcophage.

Le recours à des cortèges funéraires inspirés par la mythologie grecque n'est pas rare sur les sarcophages. Ici, l'héroïsation du mort du sarcophage passe non seulement par le choix d'un thème héroïque, la mort d'Hector, mais aussi par le traitement particulièrement pathétique de la scène, l'importance des détails (par exemple la taille et le poids du héros), la composition, les contrastes très habiles des lignes et des mouvements.

Bibliographie

LIMC, Achilleus 699*
Schefold/Jung SB V figure 211
F. Baratte, Musée du Louvre, Sarcophages de pierre d'époques romaine et paléochrétienne, Paris RMN 1985

Nouveauté

Vous pouvez visiter le journal d'actualités : http://homerica.msh-alpes/wordpress

Site hébergé par http://www.msh-alpes.fr - @homerica - Evolution du site par l'Association Champollion (2011) - Affichage adapté sous Firefox 4