Université Stendhal MSH-alpes : Maison des Sciences de l'Homme CNRS

La Troie de Schliemann

L'Iliade ne décrit que quatre jours de combat sur les dix années de la guerre de Troie. Au centre des événements se trouvent les deux héros : Achille, fils de Pélée et de la nymphe Thétis, chef de l'armée des Myrmidons provenant de Phtie en Thessalie, et Hector, fils du roi troyen Priam. L'épopée commence avec le ressentiment d'Achille à qui est dérobée sa captive, la belle Briséis, et se termine par la crémation du corps d'Hector, l'inhumation de ses cendres dans un coffre en or et l'élévation d'un immense tumulus.
La suite de l'histoire, jusqu'à la mort d'Achille et le combat pour son cadavre, ainsi que la légende selon laquelle l'armée de Penthésilée, la reine des Amazones, aurait volé au secours des Troyens, fut racontée dans l'épopée de l'Aithiopis qui n'a pas été conservée. Une multitude de peintures sur les vases fixe la rencontre d'Achille et de Penthésilée, durant laquelle Achille la blessa à mort et en devint – mais trop tard – amoureux (1). Durant le combat, Achille succombe à une flèche de Pâris. Ses cendres furent mélangées à celles de son plus proche ami et compagnon, Patrocle, et ont été, de ma même façon, mises à couvert sous un grand tumulus, sur la côte.
Dans la plaine de Troie et sur la côte s'élèvent aujourd'hui encore plusieurs tumulus, qui étaient liés dans l'Antiquité déjà, aux héros homériques. Cependant, selon les recherches effectuées jusqu'alors, ces tertres ne remontent pas jusqu'à la civilisation mycénienne ni à l'époque géométrique. Pline, entre autres, situe le tumulus d'Achille ; on dit qu'Hadrien dut de nouveau bâtir un tumulus et ériger un temple pour les ossements d'Ajax rejetés par la mer. C'est surtout à Hector que l'on vouait un culte jusqu'à la fin de l'Antiquité. Les tablettes d'argile, qui ont été retrouvées en quantité spectaculaire et qui représentent un cavalier, pourraient avoir un rapport avec des héros moins influents que lui et qu'Achille (2), témoignant ainsi peut-être du culte rendu aux concours hippiques.

1 Fragment d'une épaule d'une kalpis à figures rouges attiques Inv. 64.1599. – H. 8,0 cm. – Imiteur du peintre de Berlin, défini à partir de cette kalpis. New York, Metr. Mus. 10.210.19, vers 490 av. J.-C. – CVA Tübingen (4) Pl. 31,5-7.
2 Fragment d'une tablette d'offrande en argile Inv. – Nr. 5499. – H 11,3 cm. Partie gauche de la pallette avec pattes avant du cheval manquant. Moulure : nombreuses empreintes digitales sur l'envers. – Cavalier couvert d'une chlamyde et portant un pétase, la main droite posée sur la poitrine. – Provenant de Troie, début du IIe siècle av. J.-C., cadeau du lieutenant-colonel Nicolai, qui dirigea les travaux de retranchement sur la colline d'Hissarlik en 1915 – inédit, voir D. Burr Thompson, Troy. The terracotta figurines of the hellenistic period (1963) 56 f. Pl. 27.28.

Nouveauté

Vous pouvez visiter le journal d'actualités : http://homerica.msh-alpes/wordpress

Site hébergé par http://www.msh-alpes.fr - @homerica - Evolution du site par l'Association Champollion (2011) - Affichage adapté sous Firefox 4