Université Stendhal MSH-alpes : Maison des Sciences de l'Homme CNRS

La Troie de Schliemann

Outre une couche ravagée par le feu, épaisse de 1,5 mètre et profondément enfouie dans le sol de la colline d'Hissarlik sur les restes d'une " ville brûlée " (ladite Troie II), et plusieurs dépôts – dont le célèbre " Trésor de Priam " - comprenant des récipients en or et en argent et des bijoux de très grande valeur, l'apparition fréquente d'un haut gobelet en terre cuite (1) renforce également Heinrich Schliemann dans l'hypothèse qu'il a découvert la forteresse de Priam. Il croyait ici reconnaître le Depas Amphikypellon, un récipient à deux anses destiné à recevoir des boissons et des offrandes, fréquemment mentionné par Homère. Il mit en relation avec Athéna, divinité protectrice de Troie, plusieurs milliers de pesons (1). Ils étaient pour lui autant d'offrandes à la déesse qui portait, outre la lance, un fuseau comme attribut selon la statue envoyée par Zeus, le Palladion. Il lui associa également des idoles en marbre (2) – ayant la plupart du temps une tête incisée et peinte semblable à celle d'un oiseau, puisque la chouette était sacrée pour elle, de même que des récipients renflés d'apparence humaine dont le col (3) ou le couvercle en godet (photo de couverture) ressemblait de la même manière à un visage simplifié ; ces récipients étaient cependant, de temps à autre, fermés aussi par des couvercles dits en couronne (4).
Ces idoles et ces vases du début de l'âge du Bronze, ont été vraisemblablement utilisés pour le culte, pourtant, comme Schliemann s'en est lui-même aperçu, ils sont bien antérieurs à l'époque de la ville de Troie décrite dans l'Iliade et leur présence ne s'explique donc pas dans le poème homérique, plus récent d'un à deux millénaires.

1 "Depas Amphikypellon" Inv. 764 et trois pesons. Inv. 780c et ou Inv. – H jusqu'aux bords supérieurs, y compris les deux anses : 20,0 cm. – Troie II-V, env. 2600-1800 av. J.-C. – Inédit.
2 Idole " violon " en marbre Inv. 785.- H 5,3 cm. Cassure oblique au niveau du col. – Troie II-III, env. 2600-2000 av. J.-C. – Inédit.
3 Fragment du col d'un vase à figures. Inv. 753. – H 7,1 cm. – Troie II-V, env. 2600-1800 av. J.-C. – In Schliemann, Ilios, 385 Ill. 233 associé à un récipient non adéquat, vraisemblablement identique à ceux de Troie, Mycènes, Tirynthe, Orchomène. Exposition Athènes – Berlin, 1990, 193 N°. 79.
4 Couvercle dit en de couronne. Inv. 733 – H totale : 15,5 cm. Comprenant l'anse à trois branches avec le bouton central (bases consolidées), et des parties des parois verticales. – Troie II, env. 2600-2200 av. J.-C. – Inédit.

Ces objets originaux remis en 1901 à l'Institut Archéologique de Tübingen en tant qu'exemplaires en double de la collection de Schliemann sont réunis chez H. Schmidt, collection de Heinrich Schliemann sur l'Antiquité troyenne (1902) comme exemplaires en double du catalogue N° 1046-1056 (photo de couverture), 1811 1821, 2961-2980, 7438-7512, 1033-1040, 469-474.

Nouveauté

Vous pouvez visiter le journal d'actualités : http://homerica.msh-alpes/wordpress

Site hébergé par http://www.msh-alpes.fr - @homerica - Evolution du site par l'Association Champollion (2011) - Affichage adapté sous Firefox 4