Université Stendhal MSH-alpes : Maison des Sciences de l'Homme CNRS

Notes

1 ejn d­ u{dat­ ajenavonta. duvw dev tev oiJ quvrai eijÁivn,
aiJ me;n pro;Á borevao kataibatai; ajnqrwvpoiÁin,
aiJ d­ au\ pro;Á novtou eijÁi; qewvterai: oujdev ti keivnh/
a[ndreÁ ejÁevrcontai, ajll­ ajqanavtwn oJdovÁ ejÁtin.
e[nq­ oi{ g­ eijÁevlaÁan, pri;n eijdovteÁ. hJ me;n e[peita
(13.109-113) (retour)

2 La connexion implique le sens original de "sauver", voir F. Létoublon, 1985, p. 175-176 (retour)

3 Dans la Nékyia, chant XI, le poète fait référence à la structure générale de l'histoire que l'on trouve dans la Télégonie, où Ulysse a effectivement un enfant avec Circé. Toutefois, cette allusion est plus directement liée au second périple d'Ulysse, que nous connaissons comme étant le contenu du livre premier de la Télégonie, qui constitue une oeuvre séparée (la Thesprotis) de "Mousaios" (Eugammon de Cyrène (fl. 566), l'auteur de la Télégonie, avait été accusé dans l'antiquité (Clement. Strom. 6.2.25.1) de plagier ladite oeuvre). La Thesprotis relate ses pérégrinations en Épire etc. seulement après son retour dans l'île d'Ithaque. Télégonos apparaît dans le second livre de la Télégonie, qui est apparemment basée sur d'autres traditions. Dans tous les cas, là où l'Odyssée est détaillée et explicite, en ce qui concerne Calypso et Circé, il est clair qu'elles n'ont pas d'enfants.(retour)

4 ajll­ o{te dh; ÁteivconteÁ oJdo;n kavta paipaloveÁÁan
a[ÁteoÁ ejggu;Á e[Áan kai; ejpi; krhvnhn ajfivkonto
tukth;n kallivroon, o{qen uJdreuvonto poli'tai,
th;n poivhÁ­ ìIqakoÁ kai; NhvritoÁ hjde; Poluvktwr:
ajmfi; d­ a[r­ aijgeivrwn uJdatotrefevwn h\n a[lÁoÁ,
pavntoÁe kukloterevÁ, kata; de; yucro;n rJeven u{dwr
uJyovqen ejk pevtrhÁ: bwmo;Á d­ ejfuvperqe tevtukto
Numfavwn, o{qi pavnteÁ ejpirrevzeÁkon oJdi'tai:
(17.204-211) (retour)

5 kai; tovte dhv me dia; dmw/avÁ, kuvnaÁ oujk ajlegouvÁaÁ,
ei|lon ejpelqovnteÁ kai; oJmovklhÁan ejpeveÁÁin.
(9.154-155) (retour)

6 ajlla; crhvmata me;n mucw'/ a[ntrou qeÁpeÁivoio (13.363)
­Nuvmfai Nhi>avdeÁ, kou'rai DiovÁ, ou[ pot­ ejgwv ge
o[yeÁq­ u[mm­ ejfavmhn: nu'n d­ eujcwlh'/Á­ ajganh'/Ái
caivret­: ajta;r kai; dw'ra didwvÁomen, wJÁ to; pavroÁ per,
ai[ ken eja'/ provfrwn me Dio;Á qugavthr ajgeleivh
(retour)

7 caivret­: ajta;r kai; dw'ra didwvÁomen, wJÁ to; pavroÁ per,
ai[ ken eja'/ provfrwn me Dio;Á qugavthr ajgeleivh
aujtovn te zwvein kaiv moi fivlon uiJo;n ajevxh/.­
(13.358-360) (retour)

8 La grotte de Polis a toujours été identifiée comme la Grotte des Nymphes dans l'antiquité. Marmarospilia est une idée récente. Pour l'emplacement de la grotte de la Baie de Polis voir I. Malkin, 1998, chapitre 3 ; voir également J.V. Luce, 1999 et Porphyre 58 avec R. Lamberton , Porphyri, on the Cave of the Nymphs, 1983. (retour)

9 tw' nu'n duÁmeneveÁ mavla murivoi ei[Á­ ejni; oi[kw/. (6.121) (retour)

10 lepto;n kai; perivmetron: a[far d­ aujtoi'Á meteveipon: (9.140) (retour)

11 kai; ga;r to;n Krhvthnde kathvgagen i]Á ajnevmoio
iJevmenon Troivhnde, paraplavgxaÁa Maleiw'n:
Áth'Áe d­ ejn ­AmniÁw'/, o{qi te ÁpevoÁ EijleiquivhÁ,
ejn limevÁin calepoi'Ái, movgiÁ d­ uJpavluxen ajevllaÁ.
(19.186-9) (retour)

12 nh'a me;n a]r pavmprwton ejruvÁÁate h[peirovnde,
kthvmata d­ ejn ÁphveÁÁi pelavÁÁate o{pla te pavnta:
(10.403-4) (retour)

13 kthvmata d­ ejn ÁphveÁÁi pelavÁÁomen o{pla te pavnta: (10.424) (retour)

14 nh'a me;n wJrmivÁamen, koi'lon ÁpevoÁ eijÁeruvÁanteÁ:
e[nqa d­ e[Áan Numfevwn kaloi; coroi; hjde; qovwkoi:
(12.317-18) (retour)

Nouveauté

Vous pouvez visiter le journal d'actualités : http://homerica.msh-alpes/wordpress

Site hébergé par http://www.msh-alpes.fr - @homerica - Evolution du site par l'Association Champollion (2011) - Affichage adapté sous Firefox 4