Université Stendhal MSH-alpes : Maison des Sciences de l'Homme CNRS

Philippe Brunet

Le Théâtre Démodocos, fondé en 1995, s'est constitué pour dire et mettre en scène la poésie et le théâtre grecs et latins, et instaurer une forme artistique qui était jusque là absente de la pédagogie et du théâtre. Philippe Brunet a développé, à partir des recherches de Jean Irigoin sur la métrique grecque et de Stephen Daitz sur la prononciation restituée du grec ancien, des ateliers de scansion. Dire le rythme, la mélodie naturelle du grec ancien et du latin, développer un vers français rythmé à l'imitation du vers antique - à partir des travaux d'André Markowicz (Le Livre de Catulle, L'Age d'Homme 1985) -, susciter des créations musicales là où la musique est perdue, c'est-à-dire presque partout, et développer une gestuelle et une mise en scène liées à cette approche, tels sont quelques uns des enjeux esthétiques de ce théâtre.

Les rencontres furent déterminantes. L'américain Robert Ayres mit en scène Le Retour d'Ulysse (1995) et Les Amours d'Arès et d'Aphrodite (1996). Dans sa mise en scène d'A quand Agamemnon ? d'après Eschyle (1997), Philippe Brunet inséra l'ode L'Empereur de l'écrivain Eric Pide (1930-1998). François Cam écrivit les mélodies des chours de l'Orestie et du Protée, chantés en grec ancien en 1998, dans une scénographie de L. Delafontaine et de G. Niel.
Depuis 1999, Philippe Brunet développe le cycle satyrique des Métamorphoses de Dionysos : Preneur de Troie, d'après Homère, Les Amours de Catulle, d'après Catulle et Sappho, et des formes plus légères : Frère et sour, d'après les Choéphores, puis Ariane, et Circé, dont l'association en diptyque a beaucoup tourné. Pour ce cycle, deux artistes, amis de l'écrivain Eric Pide disparu en 1998, ont apporté leur collaboration : le peintre taïwanais Li Wen Ts'ien a créé des panneaux peints, renouant avec la tradition du théâtre antique, et le sculpteur russe Igor Chelkovski a réalisé des masques de bois. Jean-Baptiste Apéré a mis en musique les poèmes de Sappho et récrit la partition du premier Hymne de Delphes. Bien d'autres textes, les vers de Lucrèce, l'ouvre d'Eric Pide, etc., ont également fait l'objet de récitals.

Le Théâtre Démodocos, qui présente chaque année ses créations pour le retour du printemps, à Tours et à Paris, est allé à Avignon, Aix, Angers, Grenoble, Rennes, Rouen, Nancy, Bourges, Vaison-la-Romaine, en Crète et en croisière autour de la Méditerranée d'Epidaure à Baalbeck, a créé un Orphée au printemps 2000, dans une adaptation de textes de Virgile, Euripide et Homère. Ce grand spectacle fut aussi une importante création musicale de Jean-Baptiste Apéré. Il a été présenté à Tours, Paris, et à Vaison-la-Romaine, pour la première Semaine de théâtre antique, créée par Mme Annie Blazy-Bastide et son association Hadrien 2000. En 2001, Ph. Brunet a mis en scène Les Perses d'Eschyle, dans une traduction inédite d'Aymeric Münch, Yann Migoubert et Guillaume Boussard. Jean-Baptiste Apéré a mis en musique, dans la langue originale, tous les choeurs de cette tragédie.
Des représentations de pièces extraites du cycle des Métamorphoses de Dionysos sont envisagées pour le festival d'Avignon 2002.

Nouveauté

Vous pouvez visiter le journal d'actualités : http://homerica.msh-alpes/wordpress

Site hébergé par http://www.msh-alpes.fr - @homerica - Evolution du site par l'Association Champollion (2011) - Affichage adapté sous Firefox 4