Université Stendhal MSH-alpes : Maison des Sciences de l'Homme CNRS

Homère et la mythologie dans la Grèce d'aujourd'hui


Différents timbres

Couronne d'olivier en argent pour les Jeux
Olympiques d'Athènes en 2004.




Insigne de la Poste grecque (tacudrovmio) à l'image du messager des dieux, Hermès.



Représentation sur les sacs ainsi que sur les camion-citernes d'une cimenterie du demi-dieu Héraclès.



"Homerus rent a car" et continue de proposer des voyages, qu'ils soient terrestres ou littéraires.

Le passage à l'Euro ou le triomphe d'Europe

Faces des pièces de 0,20; 1; 2 ; 0,2; 0,5; et 0,10 euros.

La pièce grecque de 2 euros : Eurwph :Europe sur le taureau (Zeus qui l'emmène de Phénicie en Crète).
La pièce grecque de 1 euro : la chouette d'Athéna, que l'on trouvait dans l'Antiquité sur les monnaies d'Athènes, et que l'on connaît aussi de nos jours comme l'emblème des "éditions Budé" (collection des Universités de France aux Belles Lettres).
La pièce grecque de 1 centime d'euros : navire à voiles ancien (mais différent de celui de l'ancienne pièce de 50 drachmes).
La pièce grecque de 10 centimes d'euros (lepta) : Riga Géraios, héro de la Guerre de libération du XIXe siècle.
La pièce grecque de 20 centimes d'euros (lepta) : Kapodistrias, héro de la Guerre de libération du XIXe siècle.

L'autre face des pièces de 0,20; 1; 2 ; 0,2; 0,5; et 0,10 euros est conforme au modèle européen standard.



"Le discobole", pièce de 2 euros frappée en 2004 pour les Jeux Olympiques d'Athènes.


Billet de 1000 drachmes présentant au recto Apollon et au verso le discobole dans le cadre des vestiges archéologiques d'Olympie.

Le bouclier d'Achille

Le bouclier d'Achille, Ilias Lalaounis, Athènes, Ekdotike Hellados S.A., 1995.
Présentation d'un travail de joaillier sur cristal de roche et pierres semi-précieuses, d'après l'art glyptique du IIème millénaire av. J.-C. Création de bijoux modernes inspirés d'intailles minoennes et mycéniennes.

Source de l'inspiration du joaillier, la description du bouclier d'Achille dans l'Iliade, voir la recomposition graphique de ce bouclier au 99ème siècle par Boivin.

"Le forgeron bancal mit beaucoup d'empressement à satisfaire la commande de Thétis, se souvenant qu'elle lui avait jadis sauvé la vie. Il entreprit donc de confectionner pour Achille le plus somptueux bouclier qu'on ait jamais imaginé. Suivant le récit d'Homère, il fit d'abord une solide armature d'airain immortel, d'or précieux et d'argent. Puis il la décora toute entière de quatorze représentations empruntées à l'univers, à la mer, à la vie quotidienne : une ville magnifique fourmillante d'habitants, une dispute sur l'agora, une scène bucolique au bord d'une rivière, le labourage d'un champ, les moissonneurs avec leurs faucilles, une scène de vendange, des lions mettant en pièce un taureau, des garçons et des filles en train de danser, un couple d'acrobates." Ilias Lalaounis, extrait de ART GLYPHIQUE, LE BOUCLIER D'ACHILLE, Athènes, Ekdotike Hellados S.A., 1995.
© Ilias Lalaounis Jewelry Museum, 1995, Karyatidon-Kallisperi 12, Acropolis 117-42

Gravure de N. Vleughels et F. Morellan la Cave dans Jean Boivin, Apologie d'Homère et Bouclier d'Achille, à Paris, chez François Jouenne, 1715 et dans L'Iliade d'Homère traduite en françois avec des remarques par Madame Dacier, Amsterdam, Wetstein & Smith, 1731 (reproduction Genève, Slatkine, 1970)

Nouveauté

Vous pouvez visiter le journal d'actualités : http://homerica.msh-alpes/wordpress

Site hébergé par http://www.msh-alpes.fr - @homerica - Evolution du site par l'Association Champollion (2011) - Affichage adapté sous Firefox 4